Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

L’Union des Amis du Parc tire la sonnette d’alarme

Les orages de plus en plus fréquents et intenses de ces dernières années accélèrent les phénomènes d’érosion et de glissements de terrains. En vallée de Chevreuse, l’épisode le plus marquant s’est produit en juin 1930. Des torrents de boues et de pierres ont envahi les rues de Chevreuse dévastant plusieurs propriétés.

Cliquez sur l'image pour lire la suite de notre communiqué 

EboulementJeanRacine