Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

COMMUNIQUÉ

de l'Union des Amis du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse
et de l'Association de Défense des Hameaux du Mesnil Saint Denis

Les associations dénoncent le passage en force du promoteur CFH

Sévèrement mis en cause lors d'une réunion publique le 26 mai, le promoteur du projet immobilier « Le Village » n'a pas attendu de lever les incertitudes qui pèsent encore sur son projet pour envoyer ses pelleteuses et démarrer à cadence forcée le déboisement de l'entrée nord de la commune.

 

De nombreuses questions en suspens

CFH a-t-il obtenu la permission de voirie auprès de la Direction des Routes avant d'ouvrir son chantier ? Pourquoi n'a-t-il pas transmis à l'Inspection générale des Carrières les résultats des sondages -obligatoires dans cette zone de marnières couverte par un plan de prévention des risques- avant de commencer les travaux ? Pourquoi a-t-il laissé clairement entendre qu'il n'avait pas l'intention de payer les 800 000€ qu'il s'était engagé à verser à la commune au moment de la signature du traité de concession ?

L'entrée du Parc naturel défigurée

En arrivant depuis la route de Versailles et depuis le hameau du Rodon, la silhouette harmonieuse du village va disparaître au profit d'une rangée d'immeubles collectifs de 12m de haut, le long d'une nouvelle route. Lors de la révision du plan d'occupation des sols, les services du Parc avaient demandé que le projet « prévoie une frange moins haute pour mieux gérer la transition avec la plaine agricole et ne pas créer d'effet barre ». Ils souhaitaient que la mairie « repense les prévisions d'aménagement et renonce à la voie nouvelle, véritable appel à l'urbanisation ». Ils n'ont pas été entendus...

Un projet très controversé

L'association de défense des hameaux du Mesnil Saint Denis (ADHAM) s'est appuyée sur cet avis qui mettait en doute la compatibilité avec le schéma directeur de la haute vallée de Chevreuse pour contester le permis de construire auprès des tribunaux. La cour d'appel de Versailles n'a toujours pas statué sur le fond. Mais quand le recours sera examiné, même si l'association a gain de cause, il sera trop tard ...

Près de deux électeurs sur trois au 1er tour des élections municipales ont voté pour des candidats qui se prononçaient contre l'opération « le Village». Le promoteur a-t-il eu peur que la nouvelle municipalité remette en cause son projet ? Madame le maire semblait prête, lors de la réunion publique, à répondre aux inquiétudes de la population qui actuellement accepte difficilement le déboisement complet de la zone naturelle et la mainmise sur des terres agricoles. C'est le moment d'affirmer son autorité pour contraindre CFH à respecter ses engagements et négocier des améliorations sur les points les plus choquants du projet : route de desserte, hauteur des immeubles et transition paysagère avant que la situation ne devienne irréversible.

 Catherine GIOBELLINA

Présidente de l'Union des Amis du Parc

 

 Joëlle LEPOULTIER

Présidente de l’ADHAM