Dans le cadre de son action de soutien de l’agriculture de proximité, l’Union des Amis du Parc qui a été le premier acheteur de vache solidaire, a suscité un mouvement en faveur de l’action de l’agriculteur Jean-Baptiste Gallo qui a envoyé le message suivant à notre présidente :

Bonjour Madame,

Je suis heureux de vous annoncer que suite à une visite sur votre site, la journaliste veronique Beaugrand m'a contacté et qu'elle a écrit l'article qui suit et qui est paru dimanche matin...

Le Parisien

et vu le retentissement du parisien, je dois vous dire que nous ne réalisons pas ce qui nous arrive depuis dimanche matin... les 10 vaches qui restaient à vendre l'ont été en 2 jours, les rendez vous se suivent et les journalistes aussi!

France bleue hier , france 3 région ile de france  pour le journal de demain midi, interview sur europe 1,...

Merci donc à vous de ce coup de pouce du départ sans qui nous n'en serions pas là...

Je vous fais suivre un mail représentatif des nombreux appels...

Bien Cordialement

Jean Baptiste GALLOO

Photos-0011C'est ce que propose Jean Baptiste Galloo, éleveur à la ferme aux 4 étoiles à Auffargis, en investissant directement dans son exploitation de vaches laitières et allaitantes.

Un investissement solidaire

Pour pouvoir emprunter auprès d'une banque, il aurait besoin d'apporter la preuve de son asservissement au système que nous appelerons "Mondialisation" en brandissant par exemple son contrat laitier signé avec Lactalis, Sodiaal ou quelconque autre géante multinationale laitière, lui assurant des quotas laitiers et la revente de son lait. Nos banques ne vivent que d'usure, et nous usent.

On a souvent l’image du vélo dans le Parc résumé à des meutes de VTTistes ou des pelotons de routiers. Heureusement, beaucoup d’habitants du Parc l’utilisent au quotidien dans un usage non sportif : pour se rendre au collège, à la gare, au marché, faire une course au village.

Pourquoi ne les rejoindriez vous pas ?

Dans une période de grande mutation, où nous cherchons des alternatives au pétrole, à moins polluer notre planète, à moins dépenser, à consommer différemment. Le vélo ne serait il pas la bonne solution pour bon nombre d’entre nous qui ne se déplace pas à plus de 3 kms de leur lieu de vie ? Surement mais, les obstacles sont souvent les mêmes:

  • trop peu d’itinéraires sécurisés dans les proximités des gares, des écoles, des collèges et des lycées,

  • une circulation trop dense et trop rapide aux heures de pointes sur les grand axes routiers du Parc,

  • stationnement souvent inexistant et parfois pas assez sécurisé,

  • un relief  pas toujours facile.

Une nouvelle législation pour rattraper notre retard

Le vent tourne et le vélo pourrait bien être plus présent demain et  l’un des moteurs de notre société de demain. Au Pnr , tout d’abord où l’on cherche à développer des liaisons douces entre les gares, à promouvoir le vélo électrique.. Dans chaque commune, où la loi LAURE (maintenant intégrée au code de l'environnement) prévoit que chaque rénovation de voierie en ville doit s'accompagner de la définition d'un itinéraire cyclable. Un cadre légal pour créer tous ces itinéraires qui nous font  tant défaut aujourd’hui.

« Tous à Vélo, Tous les jours »  concentration le dimanche 11 avril 2010

Elu, citoyen, cycliste, parents, élèves, retraités : rejoignez notre idée de l’usage du vélo au quotidien dans le Parc et notez d’ores et déjà .la date du dimanche 11 avril 2010 où nous organisons « Tous à Vélo, Tous les Jours » avec l’antenne locale de l’association « Mieux se Déplacer à Bicyclette » une grande concentration vers Chevreuse suivi d’un pique-nique pour que :

  • Le déplacement à vélo soit développé et sécurisé dans les zones les plus urbanisées comme les centres villes et aux alentours des gares, des écoles, des collèges.

  • Les villes du Parc réfléchissent et proposent un Plan de Déplacement Urbain pour les vélos, les piétons et tout autre moyen de circulation douce.

Laurent Bugeat
chargé de mission vélo à l’Union des Amis du Parc

 

 

L'UAPnr va permettre à un agriculteur d'Auffargis d'acheter une vache en parrainant celle-ci afin de soutenir l'agriculture de proximité. La signature du contrat avec l'éleveur, à hauteur de 1800 €, se fera à l'occasion de notre dernier CA de 2010.

{module 59}

L'article de TOUTES LES NOUVELLES du 01/12/2010

TLN_10_12_01

La ferme aux quatre étoiles